Disparition de Stan Lee

par M. Lieby

Mardi dernier, un de mes héros est mort. Stan Lee s’est éteint à l’âge canonique de 95 ans et avec lui est parti le dernier représentant de ceux qui sont à l’origine de la BD de super-hero moderne outre atlantique. Les 4 fantastiques, les avengers, les X-men, et surtout Spiderman sont désormais véritablement orphelins.

Né Stanley Lieberman en 1922, ce scénariste de BD a su renouveler un genre très sérieux et trop fortement marqué par la propagande de la seconde guerre mondiale, en créant Spiderman, un super-hero trop jeune, roublard, gouailleur et tenté par la gloire et l’argent facile...

Avec Peter Parker, le super-hero n’est plus une figure paternelle et moralisatrice, c’est un copain, le gars assis à côté de nous en classe, bref, un personnage dans lequel toute une jeunesse se retrouve.

Sans Stan Lee et ses comparses, je n’aurais jamais eu envie de dessiner. Je me souviens avoir passé des heures à essayer de copier les dessins de Steve Ditko et à rire aux réparties cinglantes du héros lanceur de toiles. Je me souviens avoir eu envie d’entrer à l’institut Xavier, je me souviens avoir tremblé à chaque apparition du docteur Fatalis...

Alors merci Stan. et si tu vois le surfer d’argent là haut, salue-le pour moi !

 

Partager cette page