Un peu de poésie !

par Mme Bonnaud

Les 6A, après avoir étudié les poèmes "Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage..." de Joachim DU BELLAY (16ème siècle) et "Afrique, mon Afrique" de David DIOP (20ème siècle), ont à leur tour écrit de beaux poèmes pour évoquer un lieu cher à leur coeur.

Voici certains poèmes chantant la beauté du lieu des racines, le plaisir d’un lieu de vacances, ou encore la douceur d’un lieu rassurant et familier.

Savourez ces quelques vers, bonne lecture !

 

 Mon archipel
Guadeloupe ma belle Guadeloupe,
Guadeloupe où les poules dansent,
Et la mer se promène
Guadeloupe moi qui te connais,
Mais toi qui m’ignores,
J’ai besoin de te voir.
Moi qui suis de ton sang,
Ton sang qui se promène dans mes veines,
Mes veines qui sont en toi.
Mon Guadoudou ma vie,
Jamais je ne t’oublierai.
Je te reverrai.

 Nolan JABIN

 

 Calella
Calella, ma ville préférée,
Loin de chez moi mais tant aimée.
Là-bas je le sens bien
Sur la plage ensoleillée.
Le soleil qui reflète
Sur les vagues agitées
Me fait rêver !
Calella, comme tu me manques,
Ma ville à la langue
Et aux paysages somptueux
A la plage au sable fin et à l’eu bleue.
Mais ne t’inquiète pas Calella
Je reviendrai bientôt te voir.

 Séléna HARBI

 

 Rethoville
Ce petit village au bord de la mer,
Avec ses marais où les vaches broutent.
Ses maisons, son église et ses fermes
Sont ce qui donne son charme
Et son côté chaleureux.
J’ai de la famille chez toi
Et ils t’aiment autant que moi
Avec une ferme où je vais souvent,
Un poulet nommé Tronche En Biais
Et une vache qui comme mon surnom
Est nommé Nono.

 Noriane MOYAN-BENIGNUS

 

Chez moi je suis heureuse
Comme un oiseau dans son nid,
Parce que c’est là-bas que j’ai grandi
Et que je suis avec ma famille.
Je préfère mon chez moi
Plutôt que des villas
Des centres commerciaux ou des plages !
D’autre préfèrent leur chez eux
Mais moi je préfère mon chez moi.

 Massilya AMRANE

 

Oh mon Espagne
Avec tes forts impassables
Avec tes jolies collines
Et ta bonne nourriture
Je viens souvent te visiter
Pour évoquer ta splendeur
Et ta beauté
La langue que tu parles
Est si belle que j’en ai
Oublié la mienne
Et une seule goutte de ton sang
Coule maintenant dans mes veines.

 Benjamin CIORDIA

 

Chambre, chambre mystérieuse :
Oh ma belle chambre
Grande et douce
La douceur de mon lit
Le lit de mon sommeil
Le sommeil de mes rêves
Ma chambre dis-moi
Est-ce donc toi
Qui est bleue
Le bleu de la mer
La mer du soleil
Le soleil de la chaleur
Alors es-tu donc
Celle qui a du parquet qui
Grince et qui grogne le soir ?

 Quentin HAINE

 

Mon Cameroun aux beaux trésors
Le trésor de tes enfants
Tes enfants aux milles couleurs
Les couleurs de ton paysage !
Mon petit Cameroun
Est-ce donc toi qui va puiser l’eau pour ta famille ?
Toi qui travailles dur sans rien avoir en échange ?
Toi qui fais tout pour avoir de beaux fruits à l’automne ?
Tes belles savanes et tes beaux fleuves me manquent.
Mon beau pays, regarde là-bas au loin une belle
Fleur pousse au milieu de ses arbres blancs et fanés.
C’est mon Cameroun qui repousse patiemment
Et dont la savane brille de plus en plus
Chaque jour !

 Karla HANGOUAN

Partager cette page