Deux pièces de Molière vues à Paris par les élèves de l’atelier théâtre

par Mme Bonnaud

Les élèves de l’atelier théâtre ont eu la chance de voir L’avare au théâtre du Ranelagh en novembre et Les Fourberies de Scapin à la Comédie française en décembre.

Voici quelques impressions et observations de nos jeunes comédiens, qui s’investissent pleinement dans l’activité théâtre et sont aussi des spectateurs attentifs.

Sur L’avare, dans la mise en scène de Jean-Philippe Daguerre :

"La pièce était une mise en scène humoristique du classique de Molière. Les élèves ont beaucoup ri en regardant cette pièce. Je pense que la meilleure scène était celle où Harpagon découvre la disparition de son argent. Il hurle comme si on lui avait pris tout ce qui lui importait, et la mise en scène renforçait l’humour de la scène."
Yanis 3D

"Les enfants craignent que l’avarice de leurs père fasse tomber tout leurs projets de mariage. Le fils, Cléante, est amoureux de Marianne, qui plait aussi à Harpagon, celui-ci essaye d’arranger des mariages, il compte épouser Marianne. Peu de temps après, une sorte de voyante entre en scène : Frosine. Cette femme essaye en vain de soutirer de l’argent a Harpagon à l’aide de ses talents d’entremetteuse. La fin est joyeuse et heureuse pour les enfants d’Harpagon."
Méline 5C

Sur Les Fourberies de Scapin, dans l’excellente mise en scène de Denis Podalydès :

 Les Fourberies de Scapin""Le théâtre était très grand, beau et il y avait beaucoup de lumières, c’était magnifique.
La pièce était drôle, dès qu’elle a commencé, on a ri, les comédiens jouaient très bien.
Les costumes des comédiens allaient avec l’époque où se passe la pièce.
J’ai beaucoup aimé la pièce et je la conseille parce que je l’ai trouvée très amusante."
Sofia 5C

 "Au sol, pour nous suggérer un port, il y avait des filets posés en tas, ainsi qu’une cage à écrevisses.
Au début, le décor de fond était un rideau noir. Puis, vers le deuxième ou le troisième acte, il a été remplacé par une image de bateau."
Yanis 3D

Partager cette page